Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 12 juillet 2012

Jean Marc Matos/ Anne Holst chorégraphes. Compagnie K.Danse.


Madrid
Un salon,
Baigné de demi-teintes,
Un salon qui bruisse du mouvement de la ville
De rires, de cris, de compliments et de chants
Remontant jusqu’aux persiennes de l’étage
Sous une chape de soleil.
Toujours le même salon,
Et son odeur si particulière
Vivante
Comme celle de l’enfance,
D’un père et d’une mère
Du passage d’êtres familiers.
Tout intérieur à son odeur
Qui embrasse  chacun.
La pénombre créée par des stores baissés
Enveloppait  l’indéfinissable géométrie de la pièce.
Je me souviens d’un  fauteuil,
Posé là
Comme une ile
Immergé dans son histoire.
Un tapis sur le parquet ?
Et nous deux assis
Soit en tailleur
Ou bien sur nos talons
Presque en face l’un de l’autre.
Nous parlions ;
Le présent s’arrêtait  là où haletait déjà l’avenir
Nous attachions nos regards
Déjà sur d’autres rives
Plus en avant que celles de l’adolescence.
Tu semblais déjà à l’heure
De seize heures
Vouloir te frayer un chemin par-delà
L’absence du monde des adultes.
Un silence,
Puis un moment d’agacement,
Une pensée, plus vive encore
Éclaircit ton regard
Posé.
Soudainement
Comme un couteau glissé
Au creux de l’omoplate.
Tu me dis
Ton désir de devenir danseur.
Je savais peu de la danse,
Mais ta conviction annoncée
Affirmée
Me confondit.
J’écoutais
Du peu que je connaissais de ton tempérament
Ce soudain fracas
 Fait de mouvements, de musiques,
 Et de sons,
Qui seraient répétés plus tard.
J’écoutais ton désir ;
Et scellait sur lui ta propre détermination.
Aussi, plus tard, très souvent
Pensant à toi,
J’accompagnais de mes vœux
Fraternels
L’existence d’un possible danseur.
Alors j’entrepris de te retrouver
Pour connaitre l’issue
De cet après-midi vécue en ta compagnie.


http://vimeo.com/45386240

Dans le cadre de CorpusMedia 2012 (Scènes numériques) corpusmedia-2012.k-danse.net/
L’atelier « danse-interaction numérique » animé par K. Danse (Anne Holst, Jean-Marc Matos) s'est déroulé du 21 au 26 mai 2012 au centre d'art contemporain Lieu-Commun, Toulouse. Il réunit une équipe venant de différentes disciplines (danseurs, chorégraphes, programmeurs, graphistes, musiciens, etc.) afin de créer une courte performance live présentée sous forme de work in progress. L’atelier explore divers dispositifs techniques (caméra interactive Kinect et logiciels de traitement temps réel de l’image et du son, mapping vidéo 3D, etc.) au travers d’un travail créatif sur le corps et expérimente un développement commun à l’écriture chorégraphique et aux outils numériques.

Pierre Mersadier, artiste numérique/ Albin Bousquet, graphiste et réalisateur vidéo/ David Fieffé, compositeur
Florent Colautti, compositeur/artiste numérique/ Fréderic Oglaza, scénographe interactif/ Ambre Cazier, danseuse interprète
Blandine Béchaux, danseuse interprète/ Cindy Dague, danseuse interprète/ Céline Chauvet, danseuse interprète
Jean-Marc Matos, chorégraphe/ Anne Holst, chorégraphe

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire