Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 13 avril 2012

« Salam aleykoum ».


Lire sur Bondy Blog:
« Muslim pride » au Bourget
Lundi 9 avril 2012 | Posté par Yassine Khiri

La 29e rencontre annuelle des musulmans de France est entachée par un climat difficile suite aux polémiques sur l'Islam. 
ce rendez-vous est l'occasion pour la communauté musulmane de montrer sa volonté de vivre au cœur de la société française.
La 29e rencontre annuelle des musulmans de France organisée par l’UOIF, qui se clôture ce lundi de Pâques au parc des expositions du Bourget, se déroule dans un contexte pesant.
Ce n’est pas Nadine, 26 ans, qui va dire le contraire :
« En ce moment, on entend partout que France et Islam sont incompatibles, mais c’est faux. »
Tawakkol Karman a marqué de son empreinte la salle de conférence en venant chanter l’hymne national tunisien, symbole des révolutions arabes. La foule en liesse reprend en cœur cette louange à la liberté.

Après son discours sur la dignité de l’Homme et la condition de la femme, les applaudissements sont au rendez-vous. Ouissèm, 22 ans, président de la section Paris des étudiants musulmans de France, est aux premières loges. Admiratif, il n’a pas quitté un instant la prix Nobel de la Paix 2011 des yeux.


Mais la star du jour est sans conteste Tariq Ramadan. Alors que l’annulation de sa venue était réclamée par les autorités françaises, l’un des porte-parole de l’UOIF jubile : « Il nous a été fortement recommandé de décommander Tariq Ramadan, nous avons refusé. »


« Ne pas confondre la France avec ceux qui les représentent ». Brillant orateur, Tariq Ramadan est venu redonner confiance à une communauté en plein doute. « Notre message est clair : il n’y a aucun problème pour nous d’être pleinement citoyen français, européen et musulman ». Pour lui, l’attachement des musulmans aux valeurs de la République ne doit pas faire l’ombre d’un doute. Les musulmans ne doivent pas porter, selon lui, le poids de la culpabilité de ce climat délétère. « Le problème n’est pas religieux, il est dans la perception négative de l’Islam ».  Il appelle à la remobilisation : « Soyez ambitieux et humbles (…) Montrez que vous êtes la dignité de ce pays. »
Tariq Ramadan profite de la tribune pour pointer du doigt l’attitude de ceux qui « au lieu d’unir la France, on fait de la diversion. » Cette critique à peine voilée des stratégies de campagne de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen


Le message d’unité et d’espérance adressé à la communauté musulmane par Tariq Ramadan symbolise l’objectif central de cette rencontre : réconcilier la communauté avec elle-même et avec la France.

Même si les relations entre la France et les musulmans apparaissent houleuses, « nous n’avons pas le droit de désespérer » dit le recteur de la mosquée de Lyon et membre du bureau exécutif du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Kamel Kabtane. Il en est certain.
Yassine Khiri.

        Pour ma part, j’accompagne de mes vœux fraternels les mots de Kamel Kaptane, en fondant avec nos frères et sœurs musulmans de grandes espérances pour l’avenir de nos civilisations. 
Je salue aussi fraternellement l’auteur de ce billet (Yassine Khiri), grâce auquel j’ai pu construire ma profession de foi.
Manuel Vich-Ganzo.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire