Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 29 mars 2012

Le Japon ressort le gibet

Trois condamnés à mort ont été pendus, une première après 20 mois sans exécution.

Amnesty International a condamné ces exécutions et s'apprêtait à envoyer des lettres de protestation à M. Ogawa et au Premier ministre, Yoshihiko Noda.
La fédération des avocats japonais a aussi protesté et appelé à la suppression de la peine de mort, jugeant le Japon à contre-courant d'une tendance mondiale à l'abolition.
Le Japon est le seul pays développé, hormis les Etats-Unis, à appliquer la peine de mort, habituellement pour des personnes condamnées pour de multiples homicides.
Les autorités justifient son maintien par le soutien dont elle jouit parmi la population.
L'archipel est souvent critiqué par des organisations de défense de droits de l'Homme pour la pratique de la peine de mort elle-même, mais aussi pour les conditions d'internement des condamnés, qui sont maintenus jusqu'au dernier moment dans l'ignorance la plus totale quant à la date de leur exécution.
AFP- Libération.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire