Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


mercredi 1 février 2012

Du verbe aimer:


Je t’aime comme nous devrions chérir l’amour et l’amitié ; le corps, l’existence de l’autre, ses regards amusés où parfois emplis de peines. Cet autre lumineux val, car même vieillissant il n’en demeurera pas moins plus tard, un soir, ou un après-midi de chien en cet ultime sanglot le jeune homme blessé, mort trop tôt à nos yeux d’Artur Rimbaud.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire