Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


mercredi 4 janvier 2012

On avait préparé un repas pour Jésus.


« Qu’est-ce que vous faites ?, demandent Bilal, Abdul et Laura, c’est une habitude française ? »
« Non. On prépare un repas pour Jésus. Nous, on a bien mangé et lui, il a rien eu. On a emprunté une  table, des couverts et des chaises aux poupées Barbie. Mamie, tu peux nous donner des bonnes choses à manger pour l’enfant Jésus ? » « Je vais voir. voilà : des restes de poulet, quelques morceaux de camembert et des clémentines, ça ira ? » « Merci, Mamie, tu es trop gentille ». Bilal et Abdul commencent à rigoler, à se moquer puis à interroger : « Mais on nous a dit que c’est le Père Noël qui passe par la cheminée, pas Jésus. Alors ? » « Oui, mais pour les chrétiens, le plus important c’est Jésus. Le père Noël, c’était autrefois saint Nicolas : il  protégeait les enfants et il était généreux », raconte Romain.
« Ça marchera pas, votre truc ! Ça sert à rien ! » « Jésus, il a bien le droit d’avoir un bon repas, quand même ! », insiste Marine.
Soudain Marine s’exclame : « Venez voir ! Regardez, les garçons, c’est génial : Jésus a mangé ! C’est forcément Lui, puisqu’on est tout le temps restés tous ensemble ! Il ne reste plus de poulet, pas de fromage non plus ! Mais il a pas aimé les clémentines… c’est bizarre, je me demande bien pourquoi ! Vous avez eu tort de pas y croire ! »
Bilal et Abdul constatent les faits et restent perplexes… Comme la veille, Mamie leur fait signe de se taire… elle se pince les lèvres pour éviter de rire. Les garçons protestent : « Qu’est-ce que c’est, ce truc ? Comment c’est possible ? » Laura ajoute : « Chelou ! Truc de ouf ! ». Mamie fait un petit geste de la main pour les encourager à la suivre dans la cuisine. Elle ferme la porte : « Vous avez trouvé la solution de l’énigme ? Non… Voilà, mais ne dites rien aux enfants. » Et Mamie montre du doigt la « coupable », Leila, la chatte des voisins, qui s’était elle aussi invitée à la fête…
Marie-Aimée Personne
Bondyblog

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire