Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


samedi 21 janvier 2012

Jean Malouel, ou Jan Maelwael Né avant 1370 et mort à Dijon en 1415.

Jean Malouel, Christ de Piété avec saint Jean,
musée du Louvre (©DR).

Antonio Vivaldi sonate N° 5; Violoncelle & Clavecin par Le Teleman Trio.
Avec le concours de "Musopen" (musique classique libre de droits).


Jean Malouel, ou Jan Maelwael est un peintre et décorateur, né à Nimègue, dans le duché de Gueldre, dans les actuels Pays-Bas, à une date inconnue (avant 1370), et mort à Dijon en 1415. Le nom de Jean Malouel est associé à celui du duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, dont il fut le peintre officiel.
Le Louvre a acquis pour 7,8 millions d’euros le Christ de Pitié de Jean Malouel, grâce à un généreux mécène.

Après douze années de discussions avec le brocanteur qui l'avait acheté au curé de Vic-le-Comte, (63270) le musée du Louvre compte maintenant parmi ses collections ce chef d'œuvre des origines de la peinture française. Lorsque le brocanteur l'acheta en 1985, le panneau était recouvert d'un badigeon qui masquait son fond d'or et le rendait méconnaissable.

La problématique de cette longue tractation était de savoir si le marchand était en droit de vendre l'œuvre, en théorie propriété de la commune de Vic-le-Comte depuis la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État. Il a finalement été décidé que la commune toucherait 2,3 des 7,8 millions d'euros.
Cette peinture sur panneau, qui représente un Christ de Pitié soutenu par saint Jean, a été réalisé avant 1404 par Jean Malouel, peintre à la cour de Bourgogne au service de Philippe le Hardi et Jean sans Peur.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire