Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 11 novembre 2011

Un rêve

A Dad.

Nous fréquentons parfois dans nos rêves des personnages merveilleux, d'une amabilité et d'une affection rare, alors nous voudrions prolonger toute une nuit durant cette rencontre.
Mais qui sont ils ? Nous apercevons si peu leur visage ; néanmoins, très fortement nous ressentons une si douce présence. Elle nous est d'un grand réconfort jusqu'au bien être et nous met tout en joie.
Nous rendent ils meilleurs pour quelques instants ?
Cette nuit le jeune homme,
à peine je distinguais son visage, mais bien sa forte présence était bibliothécaire
Le lieu était sien quoique ouvert au public
nous discourrions cordialement ; nous amusant presque de notre plaisir à être l'un pour l'autre.
Nous prenions le temps.
Tout mon moi se lovait dans le sien.
Dans son image subliminale.
Lui m'offrait sa présence à jamais unique.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire