Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 22 septembre 2011

Endeuillés "Nous sommes Troy Davis!"


Malgré la mobilisation, il n'y a pas eu de miracle pour Troy Davis. L'Américain a été exécuté mercredi par injection à 23h08 locales (5h08 jeudi, à Paris), a annoncé le pénitencier de Jackson, en Géorgie.

Juste avant son exécution, cet Afro-américain de 42 ans a répété qu'il n'était pour rien dans la mort du policier blanc pour laquelle il a été condamné en 1991. "Ce n'était pas de ma faute, je n'avais pas d'arme", a déclaré Troy Davis, selon une journaliste locale qui a assisté à l'exécution aux côtés de parents de la victime. "A ceux qui s'apprêtent à m'ôter la vie, que Dieu vous bénisse", a-t-il ajouté. 

Initialement prévue à 19 heures locales, l'exécution a été retardée de plus de quatre heures, dans l'attente d'une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a finalement autorisé sa mise à mort. La mort a été constatée une quinzaine de minutes après le début de l'exécution. Les centaines de manifestants présents à l'extérieur de la prison ont accueilli la nouvelle dans un profond abattement aprèsavoir espéré pendant des heures un improbable geste de la plus haute juridiction du pays.

Lire l'intégralité de l'article :
Le gouvernement français a rapidement réagi pour regretter l'exécution. "Nous déplorons vivement que les nombreux appels à la clémence n'aient pas été entendus", a fait savoir le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.


L'exécution prévue de Troy Davis suscite l'indignation des médias américains
LEMONDE.FR | 21.09.11 | 14h55   •  Mis à jour le 21.09.11 | 19h02

Dans une tribune virulente publiée par le Huffington Post, Bianca Jagger – ex-épouse de Mick Jagger, chanteur des Rolling Stones, et militante des droits de l'homme mettait en garde l'Etat de Géorgie"Rien ne peut entamer davantage la confiance publique dans un système judiciaire qu'une exécution d'un condamné pour lequel il existe de sérieux doute. La Géorgie ne peut se permettre une telle erreur."  
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/09/21/l-execution-prevue-de-troy-davis-suscite-l-indignation-des-medias-americains_1575472_3222.html


 Nathan Deal est l'actuel gouverneur de Géorgie.
Le gouverneur de Géorgie est le chef de l'exécutif du gouvernement de Géorgie, il préside le cabinet de l'État. Il a le devoir de veiller à la bonne exécution des lois de Géorgie. Il est le commandant en chef des forces armées de l'État qui ne sont pas au service des États-Unis. Il peut, chaque année s'adresser au législatif de Géorgie (laGeorgia General Assembly est composée de seux chambres), dans un discours nommé State of the State Address. Il présente dans ce discours les détails du fonctionnement du gouvernement de l'État et suggère de nouvelles lois. Il a le droit de veto sur les lois votées par le législatif, cependant ce droit peut-être annulé par un vote de deux tiers des représentants dans chacune des chambres1.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_gouverneurs_de_l'%C3%89tat_de_G%C3%A9orgie

La Cour suprême des États-Unis (Supreme Court of the United States — parfois abrégé en SCOTUS — ou United States Supreme Court) est le sommet du pouvoir judiciaire aux États-Unis et le tribunal de dernier ressort.
Conformément à l'article III, la Cour suprême est compétente sur tous les cas relevant de la Constitution ou des lois des États-Unis et des traités qu'ils ont conclus. La devise de la cour suprême est Equal Justice under Law (« justice égale selon la loi »).
La Cour décide en première instance dans quelques rares cas : affaires impliquant un des États de l'Union, un État ou un diplomate étranger. Pour toutes les autres affaires, elle a une compétence d'appel. Dans tous les cas, ses jugements sont sans appel. Elle se cantonne généralement aux affaires les plus importantes, et notamment, à décider si les lois des États-Unis ou celles des différents États, sont conformes à la Constitution, dont elle est l'interprète définitive. 
On reproche souvent à la Cour son poids sur les institutions fédérales américaines. Dès ses premiers arrêts (Marbury v. Madison), la Cour a été un instrument permettant une lecture de la Constitution fédérale favorable aux pouvoirs de l'État fédéral et au détriment de ceux des États fédérés (jusqu'à un revirement de jurisprudence récent,
Voir :
Tableau récapitulatif des juges de la Cour Suprême:

Actuellement, Elena Kagan, née le 28 avril 1960 à New York, juriste américaine est depuis le 7 août 2010, juge à la Cour suprême des États-Unis. Nommée par Barack Obama

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire