Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 15 septembre 2011

La voix des sans-papiers


Dans l’édito du numéro 1 du Journal de la Bourse du travail occupée (28 juin 2008), on pouvait lire entre autres : « […] donner la parole aux sans-papiers […] donner à leur expression la forme écrite pour qu’elle se propage et dure », puisque « la publicité et l’information sont essentielles à l’organisation, à la conscience, à l’extension, à la mobilisation, à l’unité du mouvement » en tant que « mouvement autonome d’ensemble ». Le projet élargi d’aujourd’hui, sous cet angle essentiel, n’a pas changé.
Dès la rédaction du premier numéro cité, quelques rubriques se sont imposées avec force : « la Voix des délégués », « la Voix des femmes »… et elles se sont par la suite enrichies de nouvelles «Voix» au fur et à mesure des numéros suivants, au gré des hauts et des bas de la lutte. Quoi de plus naturel que d’en étendre la lignée jusqu’à cette globale et englobante
« Voix des sans-papiers » ?

Plus encore que les deux années passées, les deux années à venir, avec la « question de l’immigration » artificiellement placée au centre de la campagne présidentielle déjà déchaînée, avec des dispositions idéologiques telle la « loi Besson », machines électorales de guerre contre les immigrés sans-papiers, inscriront d’autant plus les questions de l’unité d’action et du dépassement des formes à l’ordre du jour du mouvement et de l’autonomie des luttes.
Lire ici ci-dessous:
http://www.lavoixdessspap.domainepublic.net/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire