Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 19 août 2011

En Israël, 300 000 manifestants en appellent à la "justice sociale"

Un enfant israélien lors de la manifestation organisée ce samedi 30 juillet à Tel-Aviv contre la hausse des prix. Des dizaines de milliers israéliens ont rejoint la manifestation pour demander au Premier ministre d'adopter des réformes économiques.
REUTERS/Amir Cohen
Par RFI
Article publié le : dimanche 07 août 2011 - Dernière modification le : dimanche 07 août 2011

lus de 300 000 personnes manifestent contre la vie chère ce samedi 6 août 2011 au soir dans plusieurs villes d’Israël. Les organisateurs de ces rassemblements semblent avoir atteint leur objectif puisque les manifestants sont deux fois plus nombreux que la semaine précédente. La pression sur le gouvernement est donc de plus en plus forte.
Plus de 200 000 manifestants à Tel-Aviv, 30 000 à Jérusalem, sans compter d’autres manifestations moins importantes dans d’autres localités. Au total, les autorités israéliennes ont dénombré au moins 300 000 personnes dans les rues, ce qui fait de la mobilisation pour la « justice sociale » de ce samedi 6 août la plus importante de l’histoire de l’État hébreux sur des sujets sociaux. « Enfin les classes moyennes prennent conscience de leur force », se réjouit Edith, une assistante sociale. Pour les organisateurs, qui souhaitaient atteindre la barre symbolique des 200 000 manifestants, c’est un véritable succès. Ils espèrent maintenant que ce déploiement fera fléchir le gouvernement sur leurs revendications.

Lancé il y a trois semaines contre la hausse effrénée des prix du logement, ce vaste mouvement de contestation, gonflé par les révolutions chez ses voisins, prend de l’ampleur. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire