Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 3 juillet 2011

Cendrillon ignorait sa chance de voyager en citrouille magique !


De Sophie Noachovitch.
Samedi 2 juillet 2011

       Cendrillon flippe dans Paris, la nuit.
Rêvant de lumières, de grandes fêtes et de folles nuits, je n’avais pas pensé que le chemin du retour en banlieue se transformerait en angoissante marche à talons hauts, seule, sur les boulevards, dans le ruelles, toutes noires…

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire