Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


samedi 2 juillet 2011

Biyouna chante « Taali »



Voir: le très beau film de Nadir Moknèche "Délice Paloma"
Avec: Biyouna, Nadia Kaci, Aylin Prandi.

Biyouna embrassant (dans le film) la figure de Caracalla.














Biyouna, Baya Bouzar est une chanteuse, danseuse et actrice algérienne née le 13 septembre1952 dans le quartier de Belcourt à Alger.

Habitée très tôt par la passion du chant, elle fait partie de plusieurs troupes, d'abord celle de Fadela Dziria où elle assure les chœurs en jouant du tambourin, puis une autre qu'elle dirige avec sa complice Flifla, enfin la sienne où elle est la chanteuse principale et devient une animatrice réputée des fêtes de mariages.
À dix-sept ans elle débute dans les plus grands cabarets de la ville et à 19 ans est danseuse au Copacabana. La même année, le réalisateur Mustapha Badie la repère et lui fait tourner son premier feuilleton.

Au théâtre elle joue sauf erreur de ma part dans :

En 2006 : Électre de Sophocle, mise en scène Philippe Calvario, Le Quartz, Théâtre Nanterre-Amandiers, Théâtre du Gymnase, Théâtre National de Nice, tournée
  • 2009 : La Célestine de Fernando de Rojas, mise en scène Frédérique Lazarini et Henri Lazarini, Vingtième Théâtre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire