Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


lundi 22 août 2011

-Histoire avant Sumer- Marylin Rolland & Robert Ganzo.



Un jour, j'ai rencontré Manuel Vich qui chantait, chantait le Cante Jondo, ce cri intérieur qui délivre de la poussière, un langage de territoire avant de connaître -Histoire avant Sumer- de Robert Ganzo, son grand-père.

Le chant de la Préhistoire ce sont les cupules de la roche qui le gardent, c'est la trace musicale qui nous parvient aujourd’hui dans la lande et ce battement continu des temps infinis est une partition sur la pierre de l'ère des civilisations si lointaines.

J'ai dessiné comme des idéogrammes à l'origine de l'écriture des territoires.

Orénoque,
Lespugue,
Rivière,
Langage.

Revenir aux racines du monde.

Devenir feuilles,
                           fleuves,
                                        herbiers,
                                                       bourgeons.

Les mots étaient une empreinte végétale mêlée à l'eau, le flux des tracés passé au bleu, la lumière révèle le photogramme, c'est ainsi qu'un tracé/écart est advenu.

Envol
                                                                                    passages d'ailes
                                 rumeur de feuilles

       Infini qui s'embrase

Marylin Rolland
L’occupation de cette artiste plasticienne est hors du commun et tient de la recherche.
Elle est passionnée de mots et de chiffres jusqu’à en extraire leur mystère et leur quintessence.
Proche aussi des pensées des auteurs et artistes sur lesquels elle fonde certains de ses travaux.
Entre autres de :
Jean-Louis Giovannoni, Georges Perec, Jacques Roubaud, Erik Samakh.
Attentive au désastre écologique, elle porte ou essaye de porter envers chacun un regard humaniste et fraternel.
Manuel Vich

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire