Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 1 mai 2011

Pierre Destailles chante: "Tout ça parce qu'au bois de Chaville"

Paroles: Pierre Destailles - Musique: Claude Rolland

Ce jour-là au Bois d'Chaville  
Y'avait du muguet 
   Si ma mémoire est docile 
C'était au mois d'mai 
   Au mois d'mai dit le proverbe 
Fais ce qu'il te plaît 
   On s'est allongés sur l'herbe 
Et c'est c'qu'on a fait 
   Comm' nous étions sous les branches 
   Bien dissimulés 
   Sam'di-Soir et Franc'-Dimanche 
   N'en n'ont pas parlé 
   Le lend'main d'cett' aventure 
   Nous avons ach'té 
   Un traité d'puériculture 
   Et d'quoi tricoter. 
   Tout ça parc' qu'au bois d'Chaville 
   Y avait du muguet


   Quand je songe aux conséquences  
De ce jour charmant 
   Je me sens rempli d'avance  
D'un très grand tourment 
   Car par ma faute il va naître  
Un pauvre ingénu 
   Qui va forcément connaître 
   Tout c'que j'ai connu 
   Le pion, l'adjudant d'semaine 
   Le meilleur ami, 
   Autant de choses inhumaines 
   Plus qu'il n'est permis 
   Et des tas d'choses inutiles 
   Comm' les traités d'paix 
   Les savants, les sergents d'ville 
   Et l'chef du budget. 
   Tout ça parc' qu'au bois d'Chaville 
   Y'avait du muguet.


   On t'apprendra l'cod' civique 
   Et la probité 
   Si tu les mets en pratique 
   Tu s'ras exploité 
   Par contr' si tu t'en balances 
   Tu s'ras respecté 
   Et selon toute évidence 
   Tu s'ras député 
   Pour te fair' faire connaissance 
   De la liberté 
   Tu seras dès ta naissance 
   Fin'ment ligoté 
   Tu pourras souiller ton lange 
   Afin d' protester 
   C'est tout d'mêm'toi, petit ange 
   Qui s'ras embêté 
   Tout ça parc' qu'au bois d'Chaville 
   Y avait du muguet.


   On t'enverra fair' la guerre 
   Dans les fantassins 
   Pour que ceux de la dernière 
   Soient pas morts pour rien 
   C'est c'qu'on a dit à mon père 
   Et c'est c'qu'on m'a dit 
   Ça r'vient d'façon régulière 
   Tout comm' les radis. 
   Voilà mon cher petit homme 
   Tout ce qui t'attend 
   Parc' que j'ai croqué la pomme 
   Un jour de printemps. 
   C'est peut-être une folie 
   Mais si tu voyais 
   Comm' ta maman est jolie 
   Tu me pardonn'rais 
  D'avoir été à Chaville
   Cueillir du muguet.


1 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Manuel

Enregistrer un commentaire