Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


mercredi 9 mars 2011

Bian Que (environ 407 à 310 avant J.-C.) : Pour être médecin on doit…


"Pour être médecin on doit comprendre l’origine de la maladie clairement. On doit connaître quelle partie du corps a été envahie et la traiter avec les aliments. Si la diététique ne peut pas guérir la maladie, alors il faut prescrire une formule de plantes".

Bian Que l’un des grands maîtres de la médecine traditionnelle chinoise diagnostique la maladie du roi.

Un jour, il rendit donc visite au roi, l'examina pendant un moment, puis il lui dit :

-  « Vous avez une petite maladie de peau. Mais si vous ne la traitez pas à temps, elle pénètrera dans votre corps ».
Le roi ne le crut pas et nia sa maladie.
Bian Que ayant pris congé, le roi dit à ses chanceliers :
-  « Ce docteur aime traiter ceux qui ne sont pas malade pour leur demander de l'argent ».
Dix jours plus tard, Bian Que revint et diagnostiqua :
-  « La maladie est déjà entrée dans vos muscles. Si vous ne la traitez pas, ça sera plus grave ».
Mécontent, le roi ne lui répondit même pas. Puis Bian Que s'en alla.
Dix jours après, quand Bian Que rendit une troisième visite au roi, il lui dit :
-  « Je constate que la maladie a déjà atteint votre estomac. Il faut la traiter le plus tôt possible ».
Et comme si c'était devenu une habitude, le roi ne l'écouta pas.
Dix jours plus tard encore, simplement en voyant le roi de loin cette fois, Bian Que se retourna et détalla comme un lapin. Le roi fit demander pourquoi il était parti si vite et sans rien dire, et Bian Que répondit :
-  « Les maladies de peau peuvent se traiter avec des pansements chauds ; les muscles peuvent être soignés par acupuncture et moxas ; quant à l'estomac, c'est à l'aide de certaines médecines très complexe qu'on peut le traiter ; mais une fois dans les os, c'est au Dieu des Enfers de décider, je ne peux plus rien faire. »
Cinq jours plus tard, le roi se sentit très mal et fit chercher Bian Que, mais ce dernier s'était déjà réfugié dans un autre royaume. Logiquement, le roi mourut peu de temps après.
Cette fable suggère de corriger ses fautes au plus vite, car petit à petit, les conséquences s'aggravent.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire