Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 18 février 2011

Les révolutions de Tunisie et d'Egypte ne sont pas nécessairement duplicables par les opposants des autres pays arabes

Rue 89.
Par Pierre Haski | Rue89 | 17/02/2011 | 12H26
Lire l'article et voir la carte interactive.


L'effet de surprise est passé…

De surcroît, les révolutions tunisienne et égyptienne ont pris tout le monde par surprise, à commencer, évidemment, par les dinosaures qui gouvernaient ces deux pays, et qui pensaient que leurs moukhabarat (police politique) à la main lourde suffisaient à assurer leur sécurité face à une population au mieux résignée, au pire terrorisée.

Aucun autre dirigeant arabe ne peut ignorer aujourd'hui les menaces qui pèsent sur lui. D'abord parce qu'ils ont tous compris que lorsque leurs enfants étaient sur Facebook, ce n'était pas seulement pour draguer ou échanger des photos de soirée avec leurs amis, mais aussi pour préparer des révolutions

Les moukhabarat sont eux aussi sur Facebook.

Résultat, lorsque l'appel à manifester a été lancé en Algérie, il y avait samedi dernier plus de policiers que de manifestants dans les rues d'Alger. Et de la Libye à Bahreïn, les forces de répression se sont mises en marche de manière énergique avant de se laisser déborder par l'occupation de l'espace public sous les caméras bienveillantes d'Al Jazeera.

… mais l'heure des despotes bêtes et méchants a sonné.
S'il est donc peu probable que le scénario tunisien et égyptien se reproduise aussi facilement ailleurs, il n'en demeure pas moins que le signal lancé par ces deux révolutions reste entier : le temps des despotes bêtes et méchants qui ont dirigé depuis des décennies la quasi totalité du monde arabe est révolue.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire