Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 30 janvier 2011

Egypte: Un régime aux abois.


« Tout ce qui se passe, c'est très certainement le retour de flamme de la crise économique mondiale ».
Eric999
http://plus.lefigaro.fr/page/eric-999-355777

Au sujet des jeunes manifestants, le reporter du Figaro constate qu’ils ont continué hier soir à manifester et à se livrer à des actions de pillage, « apparemment pas convaincus par le discours de fermeté et d'apaisement de Moubarak ».

« Plus la soirée avançait hier et plus le Caire s'enfonçait dans le chaos, des unités militaires déployées aux cotés de la police se heurtaient aux manifestants, alors qu'à d'autres endroits des soldats fraternisaient avec eux. Le régime égyptien paraissait sur le point de vaciller », rapporte pour finir l'envoyé spécial du Figaro.

D'autres reportages au milieu de la foule en colère, à lire par exemple dans Libération. Ses envoyés spéciaux ont vu « une formidable colère, une formidable révolution. Etonnante révolte où en raison de la coupure totale des réseaux, tout se transmet de bouche à oreille, les vraies infos comme les plus folles rumeurs. Où nul ne semble mener plus que d'autres la contestation. Où des jeunes branchés côtoient des femmes voilées. Où un "Allah Akbar !" est mollement repris par quelques uns et boudé par d'autres. Où chacun est étonné de son courage ».
… Lire l'article sur le site du Figaro.

Pas de vrai meneur

En l'absence de vrai meneur, l'opposition égyptienne va-t-elle s'en remettre aux islamistes ? L'hypothèse est crédible aux yeux d'Aujourd'hui en France qui écrit à propos des Frères Musulmans : « Prudents à l'égard des premières manifestations de rue, ils avaient appelé hier à participer aux manifestations de la colère. Ils tentent désormais de récupérer ce puissant mouvement populaire, alors que de nombreux despotes au Maghreb et au Moyen-Orient craignent, après la révolution de jasmin en Tunisie, un effet domino ».

Kleptocratie

A propos de cet effet domino,
De vrais arguments qui tiennent aux « mêmes frustrations sociales, même écœurement envers des kleptocrates sans vergogne, même absence d'avenir pour une jeunesse paupérisée. Et même aspiration populaire à plus de liberté, face à des pouvoirs vieillissants, mise à nu par Internet ».

Le Dauphiné Libéré note qu' « en Égypte aussi, c'est la génération Facebook qui a pris la révolte en main. Hier, le premier réflexe du pouvoir fut d'ailleurs de couper les réseaux sociaux. Sur les bords du Nil, internet ne marchait pas. Les manifestants si, en revanche, avec l'énergie du désespoir ».

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire