Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 26 décembre 2010

La grâce de l'instant permit de chanter toute la nuit à la lune et à la froidure pâle, glissante…

Depuis 1989 imagez donc les six petits loups
n'avaient pu frotter museaux et truffes dans la
fourrure de l'autre.
La grâce de l'instant permit de chanter toute
la nuit à la lune et à la froidure pâle, glissante

Réchauffant les coeurs si lovés au
plus profond, ayant oublié depuis trop longtemps
que la solitude choisie, n'était en aucun cas
une solution à ne pas souffrir
et ne pouvait surtout pas traduire l'amour
reçu, nécessaire à la poursuite de nos chemins.

Ce que je crois est assez exceptionnel.
Je souhaite que vous lisiez ce petit signe en réponse au vôtre
en écoutant ce morceau choisi.
A Bientôt de vous lire.
M.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire