Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 24 décembre 2010

Jacqueline de Romilly est décédée

Jacqueline Worms de Romilly[N 1] (née David le 26 mars 1913 - morte le 18 décembre 2010[1]) à l’âge de 97 ans, est une philologue, écrivain, professeur et helléniste française, investie de la nationalité grecque en 1995

Membre de l'Académie française, première femme professeur au Collège de France, elle est connue sur le plan international pour ses travaux sur la civilisation et la langue de la Grèce antique, en particulier à propos de Thucydide*, objet de sa thèse doctorale.

*Thucydide (en grec ancien Θουκυδίδης / Thoukudídês) est un homme politique et historien athénien, né vers 460 av. J.-C. dans le dème d'Halimunte (Attique), mort peut-être assassiné entre 400 av. J.-C. et 395 av. J.-C. Il est l’auteur de l’Histoire de la guerre du Péloponnèse, qui raconte la guerre du ve siècle av. J.-C. entre Sparte etAthènes.

Durant ses trente premières années, Thucydide a dû se préparer aux charges gouvernementales qui allaient lui incomber, mais sa vie se situe entre deux moments extrêmes de l'histoire d'Athènes : entre la splendeur des années triomphantes du milieu du ve siècle av. J.-C. et le dernier quart du siècle, où la cité sort exsangue et humiliée de l'occupation spartiate.

De cette crise, Thucydide, entre trente et quarante ans, écrit l'histoire au fur et à mesure qu'elle se déroule. Il ne parle de lui, en -430, que pour décrire les symptômes de la peste qu'il croit avoir contractée. Il est le disciple d'Anaxagore de Clazomènes et, selon la tradition, il a étudié l'enseignement d'Antiphon.
Marié, il a un fils, Timothée.

 La recherche de la vérité

Thucydide reste le premier véritable historien au sens où il rationalise les faits et explore les causes profondes des événements, en écartant tout ce qui procède du mythe ou de la rumeur. Pour lui, la qualité fondamentale de son métier est l'exactitude, qui implique l'impartialité, et son premier devoir consiste donc à rechercher la vérité. Lui-même expose d'emblée sa méthode (I, 20, 21, 22), en expliquant le soin qu'il a mis à recueillir tous les documents, tous les témoignages, et à les comparer pour en tirer ce qu'ils contenaient de vérité.

Dans un préambule célèbre, il explique pour quelle raison il a choisi de relater la guerre du Péloponnèse : c'est l'événement le plus important de l'histoire grecque jusqu'à son époque. Afin de le démontrer, il se livre à une synthèse de l'histoire grecque jusqu'aux guerres médiques. Puis il évoque les causes lointaines ou immédiates qui ont provoqué le conflit d'Athènes et de Sparte. Une fois arrivé au récit même de la guerre, il établit la date des premières hostilités, puis se consacre à son sujet.

Philosophie de l'histoire

Point de digressions sur les affaires intérieures de Sparte ou d'Athènes, point d'anecdotes : rien que ce qui est indispensable à la clarté de la démonstration. Thucydide raconte la guerre année par année, saison par saison, brassant les événements simultanés sans craindre de morceler son récit. Contenue par une méthode aussi inflexible, la narration reste très sobre. C'est à peine si, pour mieux faire comprendre les faits, il y mêle des considérations très rapides, des définitions morales, des analyses de sentiments. Il s'arrête pourtant quelquefois afin d'expliquer, dans un résumé lumineux, dans une réflexion incisive, les causes des événements, la situation morale des peuples, le fond même de la politique. À l'occasion des troubles de Corcyre, il trace un tableau général des mœurs de son époque.

Quand il fait l'éloge de quelques grands personnages, c'est toujours en relation avec cette gnômè. Sans doute l'intérêt est-il le mobile des actions, mais il ne faut pas que l'homme se laisse entraîner par la passion égoïste. Pour réussir, l'action doit être intelligente et par conséquent morale, faute de quoi les hommes échouent dans leurs entreprises.

Lire avec soif :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thucydide

Photographie :
http://pedagogisme.p.e.pic.centerblog.net/i9bpaybv.jpg

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire