Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 26 novembre 2010

INDE : SCANDALE DES ENFANTS EMPLOYES DANS LES MINES DU MEGHALAYA

Le travail des enfants est la participation de personnes mineures à des activités à finalité économique et s’apparentant plus ou moins fortement à l’exercice d’une profession par un adulte.

(ZENIT.org) - Dans le Meghalaya, en Inde, des organisations de défense des droits de l'homme dénoncent le scandale des enfants travaillant dans les mines, cette dépêche envoyée à Zenit par la Rédaction d'Eglises d'Asie, agence d'information des Missions Etrangères de Paris.


Lors d'une conférence de presse à New Delhi le 5 juin dernier un groupe international de défense des droits de l'homme et une ONG indienne ont demandé à ce que soit diligentée d'urgence une enquête par les instances nationales comme internationales sur la situation alarmante des enfants employés illégalement dans les mines du Meghalaya, Etat situé dans le Nord-Est de l'Inde.

Selon les deux associations, au moins 70 000 enfants, essentiellement issus du Bangladesh et du Népal, travaillent dans des conditions inhumaines et dangereuses dans les mines de charbon des Jaintia Hills, un district oriental de l'Etat du Meghalaya, jouxtant le Bangladesh. Dans cet Etat qui compte une majorité de chrétiens (70 % selon des statistiques locales, dont 24 % de catholiques), les médias d'Eglise ont largement relayé les déclarations des ONG de défense des droits de l'homme.

A l'agence Ucanews (1), Ito Kazuto, secrétaire générale de l'ONG Human Rights Now (HRN), basée à Tokyo, a expliqué que bien que l'Inde a mis en place de nombreux systèmes pour enrayer le travail des enfants (2), ils restaient inopérants dans les Jaintia Hills. Selon l'ONG locale Impulse NGO Network, à l'origine de l'événement médiatique, le Meghalaya ne compte que deux inspecteurs du travail.

HRN a effectué avec Impulse NGO Network une mission d'évaluation de la situation des enfants au travail dans les Jaintia Hills du 31 mai au 2 juin derniers. L'équipe s'est rendu dans trois mines de charbon et a interrogé 45 personnes, dont des enfants qui y travaillaient. La majorité des enfants avaient moins de 14 ans et un jeune garçon de 12 ans leur aurait dit travailler ici depuis l'âge de 8 ans. Des enfants plus âgés ont également confié que des rabatteurs les avaient recrutés en leur mentant sur la réalité du travail qui les attendait et qu'ils étaient partis dans l'espoir d'envoyer un peu d'argent à leur famille.
Lire :
http://www.zenit.org/article-24717?l=french

Zenit.org
https://www.zenit.org/donations/french/letter/

Voir aussi :
Cette photographie:

Arte Info
http://www.dailymotion.com/video/x8r1ze_mine-de-charbon-en-inde-arte-info-m_news

Comment la planète et ses habitants payent le prix du combustible le plus polluant du monde.

/www.greenpeace.org/france/campagnes/energie-et-climat/fiches-thematiques/charbon">En savoir plus


Le véritable coût du charbon
envoyé par gpfrance. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire