Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 21 octobre 2010

Le "prix Nobel d'économie" : une habile mystification

Gilles Dostaler | Alternatives Economiques n° 238 -

Le prix Nobel d'économie 2010 a été décerné aux Américains Peter Diamond et Dale Mortensen ainsi qu'au Britannico-chypriote Christopher Pissarides pour une méthode d'analyse des marchés portant sur les difficultés à harmoniser offre et demande, en particulier pour l'emploi, a annoncé lundi 11 octobre à Stockholm le comité Nobel.
"Pourquoi y a-t-il autant de gens sans travail alors qu'au même moment il y a de nombreuses offres d'emplois? Comment la politique économique influence-t-elle le chomage? Les lauréats de cette année ont développé une théorie qui peut être utilisée pour répondre à ces questions", explique le Comité Nobel dans un communiqué.


Aussi:


Le "prix de la Banque centrale de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel" a été confondu avec le prestigieux "prix Nobel" dès sa création, en 1969. Des voix s'élèvent depuis pour mettre fin à cette tromperie.








Gilles Raveaud est maître de conférences en économie à l'Institut d'Etudes Européennes de l'université Paris 8 Saint-Denis. Après sa thèse à l'université Paris 10 Nanterre, il a effectué un post-doctorat à l'université Harvard (Etats-Unis). Il a contribué aux ouvrages Petit Bréviaire des idées reçues en économie (La Découverte) et Douze économistes contre le projet de constitution européenne (L'Harmattan). Il est membre du comité de rédaction de la revue L'Economie Politique.








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire