Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


mercredi 18 août 2010

Demander la déchéance de la nationalité afin de partager le sort injuste des nomades.

La volonté du gouvernement de déchoir des citoyens français de leur nationalité a une conséquence paradoxale. Rester Français si une loi aussi abjecte venait à passer serait déshonorant. Toute personne un peu décente ne pourrait que réclamer la déchéance, ne serait-ce que pour marquer son refus de l'inégalité en droit. Or, il est probable que cette déchéance ne s'acquerra pas aisément.

12 Août 2010 Par Johan Sébastien.
http://www.mediapart.fr/club/blog/johan-sebastien/120810/badinguet-appelle-tirer-sur-les-flics


Et c'est bien à cela qu'on pense face aux mesures préconisées et promises par ce gouvernement : demander la déchéance de la nationalité afin de partager le sort injuste, affirmer son désaccord, être debout. Ou même, se déclarer déchu. Le raccourci de votre conclusion est imparable.
16 Août Par marguerite.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire