Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 5 mars 2010

ROBERT GANZO.

Robert Ganzo jeune en 1916.
Photographie: Don de Mme Catherine Henri.

La où, brusquement, stoppe une route suspendue, la porte close d’une maison. J’ai déjà vu cette maison: unenuit que je me rendais, à pied, par un temps d’hiver et de boue, de Frameries à Maubeuge?.. . C’est étrange... il fait jour et je ne reconnais pas le paysage. Suis-je vraiment déjà venu ici? Je ne reconnais rien... Pourtant, cette maison...

Il fait très chaud. En courant j’ai rattrapé toutes les bornes kilométriques de la route. Me voici devant la porte. Je l’entrouvre... je veux entrer dans la maison. Automatique, la porte s’est refermée devant moi. Je recommence. La porte s’ouvre, se referme soudain. « Qu’a-t-elle donc, cette porte? » « Il faut cependant que j’entre! »... De toutes mes forces je pousse la porte... elle cède et, implacablement, me rejette sur le seuil... « Ne nous emballons pas. Réfléchissons. »... Je m’assieds sur le sol et cherche un stratagème. Je ne trouve rien; m’élance sur la porte... Toujours le même jeu. Pendant des heures je m’obstine. Inutilement. Je suis exténué et en sueur...
Robert Ganzo
Le Disque Vert
(4ème série 4 numéros) n°2 - Janvier 1925.
http://homepage.mac.com/emmapeel/disquevert/reve/ganzo.html

2 commentaires:

Anonyme a dit…

merci, je ne le connaissait pas, je vais prendre le temps de le découvrir, ça fait écho à ce sur quoi je cherche en ce moment.

Anonyme a dit…

Bien Chère Madame ou Monsieur,
Mais qui êtes vous?
Me diriez vous votre interêt pour Robert Ganzo?
Bien chaleureusement
Manuel Vich-Ganzo.

manuelvich@gmail.com

Enregistrer un commentaire