Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 29 novembre 2009

YVON LE MEN « Le tour du monde en 80 poèmes »

« (…) Puis, par bonheur, sa traduction et, d’un seul coup, l’impression d’être en famille, d’avoir un ami de plus dont l’histoire et la géographie m’avaient séparé. S’il n’était pas de ma languematernelle, il devint, cette nuit-là, de ma langue fraternelle. »
Yvon Le Men

Ainsi, tout commence ici. Tout se crée à partir de l’expression des sens, à partir du langage, des mots ; et parfois de cris enviant a juste titre la liberté.

Vous êtes fait de tous ces mots, de cette terre que nous foulons et habitons ; de ces premières grandes et belles émotions littéraires, avec votre corps dansé, votre voix, votre « cante jondo ».

Vous êtes faits d’ailleurs implorant la liberté.

Le feu qui vous habite, nous prend jusqu’aux larmes lorsque vous dites un texte, l’un de vos poèmes.

Ces mots là, ceux de la rime, la vôtre sont universels et renversent les frontières et toutes les ségrégations.

La fraternité me convient, aussi bien qu’à vous, elle se fait douce et aimante, courageuse et libératrice, voir libertaire.

C’est la meilleure des compagnes, celle qui nous rassemble vous et moi aux autres, et eux au jardin le plus secret de notre âme.

Mais ce mot : FRATERNITE, est de vous, faisant ainsi écho à ce grand chantre que fut Nazim Hikmet.

Il vous honore ce mot, il honore et votre âme et votre talent.

Ne changez en rien Yvon, poursuivez encore et encore votre tour du monde inlassablement.

Vous êtes un immense poète, je le sais pour vous avoir entendu et parce que mesurant le sens de vos mots ; subjugués par votre phrasé et le ton de votre voix vous nous avez bouleversés, fortement émus.

Enfin, Robert Ganzo aurait eu beaucoup de plaisir à vous avoir pour ami. Il vous aurait offert de bon coeur son humanité et sa fraternité.

Un dernier mot (encore) si vous me le permettez.

Votre recueil de poème est un très beau livre. Tant par son contenu que par sa présentation d’un très beau bleu, (celui du ciel) du plus bel effet.

En ces prochaines fêtes de Noël nous ne manquerons pas de l’offrir.
Manuel Vich-Ganzo.

"Le tour du monde en 80 poèmes"
Aux éditions Flammarion. 19 €uros

Yvon Le Men est un poète français né le 10 février 1953. Il a fait ses études, en se montrant brillant élève, dans le petit lycée de Tréguier, sous l'oeil bienveillant de la statue d'Ernest Renan. Il est l'auteur d'une œuvre poétique importante et depuis son premier livre, écrire et dire sont les seuls métiers d'Yvon le Men.

À Lannion où il vit, il organise des rencontres intitulées Il fait un temps de poème. « Étonnant voyageur », il participe au festival du même nom et de Saint-Malo à Bamako, de Sarajevo à Sao Paulo, il se fait passeur des poètes et des écrivains. Par ailleurs, depuis plusieurs années, il travaille dans les écoles avec les enfants pour lesquels il a écrit Ouvrez la porte aux loups (1994).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yvon_Le_Men

Photographie copyright :
http://www.mairie-reze.fr/loisirs/culture/arc/detail.asp?arId=12321

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire