Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


lundi 9 novembre 2009

Peut-on douter du réchauffement de la planète ? Décrié pour sa tribune dans Le Monde, Serge Galam affirme son droit au scepticisme.

Sophie Verney-Caillat |Pour Rue89 | 07/11/2009 | 10H53
A lire attentivement sur Rue 89

« 90% de certitude = 0% de preuve »

ONG, scientifiques, politiques, tous prédisent le même avenir avec le même degré de certitude décidé par le Giec. Serge Galam temporise :

« Dire à 90% de certitude que l'homme est la cause du changement climatique revient à 0% de preuve. Car on n'a qu'une planète, un seul climat dont on ignore le fonctionnement et donc les probabilités n'ont pas de sens. Et pourtant les décisions que l'on prendra nous concerneront tous. »

Une bonne cause, mais de faux arguments

Animé d'aucun présupposé politique, Serge Galam revendique la lutte contre la pollution, le gaspillage, les inégalités. Mais, la science n'est pas la morale et de la confusion entre les deux peuvent naître des troubles graves :

« Quand, au nom d'une bonne cause, on utilise de faux arguments, ça aboutit à la catastrophe. C'est comme le colonialisme où l'on allait piller les ressources au prétexte de sauver les âmes. »


Cette obligation de revoir notre modèle de développement capitaliste sous la menace du réchauffement climatique conforte Serge Galam dans son scepticisme : et si l'Occident était en train d'organiser sa propre perte, en se créant un ennemi, nous-mêmes ?


Et ceux qui veulent mettre fin au capitalisme pour sauver la planète auront préparé les esprits pour demain mener une guerre salvatrice au nom d'un devoir supérieur d'ingérence de sauvegarde de la planète et du même coup… rétablir la suprématie de l'Occident sur le monde des humains.

http://www.rue89.com/2009/11/07/on-ne-peut-pas-prevoir-comment-va-evoluer-le-climat-124860

Un commentaire :
De Kurt
13H27 | 07/11/2009 |

Je suis assez d'accord avec vous, mais dans le cas qui nous concerne ici, il semblerait bien qu'on ait affaire à un dogme : "L'activité humaine est responsable du réchauffement climatique".

Il ne s'agit pas d'une affirmation "scientifique" au sens de Popper :

* Est-ce réfutable ? Non, personne en l'état actuel des choses, et pour longtemps encore, ne sera capable de montrer que l'être humain n'a pas d'influence sur l'évolution actuelle du climat. (On peut rapprocher cette affirmation de celle qui veut que "Dieu existe" : ce n'est pas réfutable, cela ne veut pas dire pour autant que Dieu existe...). C'est le cœur de la critique faite par Serge Galam.


* Est-ce reproductible ? Évidemment non...
* Est-ce prédictible ? Comme l'explique S. Galam, non, ça ne l'est pas de manière déterministe. Les "expériences" qui prédisent le réchauffement climatique du fait de l'activité humaine reposent sur des simulations numériques basées sur des modèles dont la fiabilité reste largement à prouver...
Il est donc clairement d'utilité publique de débattre de ce sujet, or aujourd'hui il s'agit d'un tabou. Toute personne qui voudrait ne serait-ce qu'en débattre est classé parmi les salauds

http://www.Rue89.com/2009/11/07/on-ne-peut-pas-prevoir-comment-va-evoluer-le-climat-124860

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire