Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


dimanche 6 septembre 2009

La voiture propre, histoire d'un fiasco français

Par Sophie Verney-Caillat Rue89 29/08/2009 12H53

http://eco.rue89.com/2009/08/29/la-voiture-propre-histoire-dun-fiasco-francais

On se rend compte grâce aux archives de l'INA que la voiture propre, ça fait cinquante ans qu'on l'annonce comme imminente … et qu'on l'attend. (Voir la vidéo)

Le problème n'est pas de savoir faire, mais de vouloir imposer. C'est ce qu'explique Nicolas Bernard, journaliste essais à Auto Plus :
« On sait faire des voitures électriques, mais tant qu'il n'y aura aucune incitation à en produire, les constructeurs ne les développeront pas car elles restent beaucoup plus chères que les autres. Techniquement, elles restent trop longues à recharger et manquent d'autonomie. »

Attention aux faux semblants. Car, comme le fait remarquer Bruno Marzloff, sociologue au groupe Chronos :
« La voiture électrique est un risque et une chance. Il ne faudrait pas qu'elle absorbe toutes les énergies stratégiques des constructeurs. Elle donne l'occasion de développer une culture du services en réseau (alimentation électrique) sur laquelle peuvent s'adosser diverses formes de partage, donnant naissance à des services inédits et de nouveaux modèles mais elle ne règle pas la question des équilibres urbains et à la marge celle des pollutions. »

L'écologie, c'est la voiture en réseau
De Bruno Marzloff

http://www.groupechronos.org/index.php/fre/blog/l-ecologie-c-est-la-voiture-en-reseau

C’est le début d’une très bonne idée. Ce pourrait être encore plus, une idée révolutionnaire. En deux mots, The Wall Street Journal relate le projet de “Better Place” (Software Executive Shifts Gears to Electric Cars. Pour ceux qui ne sont pas abonnés au quotidien, voir Radically re-thinking the automotive business model et voir aussi le blog de l’innovateur, Shai Agassi).

http://shaiagassi.typepad.com/

L’innovation, c’est de détacher la batterie de la voiture. On acquiert la voiture sans sa batterie et on ne recharge pas, mais on change sa batterie sur un réseau de stations contre un abonnement (donc on élimine l’obstacle majeur du rechargement).

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Comme les poupées russes, la vraie innovation se masque encore derrière, nous semble t-il. L’électricité comme énergie, d’accord, c’est un moindre mal, mais pourquoi s’encombrer d’une voiture quand le réseau de stations existe où la voiture pourrait se louer contre un abonnement ? Alors, l’énergie économisée, c’est aussi celle de dix voitures à ne pas construire pour une voiture en partage (chiffre communément admis en France. aux Etats-Unis, ZipCar, premier opérateur mondial de car sharing – plus “commercial” – parle de 25 automobiles supprimés pour une voiture en partage).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire