Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 2 juillet 2009

Le Honduras, c'est bien loin de Paris...



Philippe Cohen - Marianne Jeudi 02 Juillet 2009 à 17:37 Lu 612 fois

Il n'y avait pas eu de coup d'état en Amérique Latine depuis des décennies. Pourtant la couverture médiatique du coup d'état au Honduras a été plus que modeste.

Le désintérêt du Web et, plus généralement, des médias pour le coup d’état au Honduras a quelque chose de stupéfiant. L’Amérique Latine n’a pas vécu ce genre d’événement depuis des décennies. Le coup d’état a été dénoncé par toute la communauté internationale. Plusieurs pays ont rappelé leur ambassadeur. Le Président déchu s’apprête à prendre l’avion pour revenir dans son pays.
http://www.marianne2.fr/Le-Honduras,-c-est-bien-loin-de-Paris_a181415.html

Alors que l'Espagne et la France vont retirer leur représentant. Le nouveau chef de l'Etat désigné, Roberto Micheletti, a répété qu'il n'y avait pas eu de « coup d'Etat » et le procureur général, Luis Alberto Rubia, a confirmé que Manuel Zelaya serait arrêté s'il revenait.

http://www.lesechos.fr/info/inter/4882424-le-honduras-est-de-plus-en-plus-isole.htm

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire