Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 9 avril 2009

Paulo Branco ou l’excellence de l’esprit : "Ca n'est pas comme ça qu'on peut résoudre le problème du piratage"


A lire très attentivement sur:

http://www.numerama.com/magazine/12581-Paulo-Branco-Ca-n-est-pas-comme-ca-qu-on-peut-resoudre-le-probleme-du-piratage.html

"Moi producteur indépendant, je suis ravi si mes films peuvent être vus à droite et à gauche, même d'une telle façon, parce que si on produit des films c'est pour qu'ils soient vus", rappelle Paulo Branco, qui adresse une pique à Luc Besson, grand défenseur de la riposte graduée et pourfendeur du P2P.

"Si Luc Besson se plaint avec le succès qu'il a en ce moment, vraiment il y a quelque chose qui ne va pas avec lui. S'il y a des films de Luc Besson qui sont téléchargés, c'est qu'ils ont acquis une notoriété telle qu'ils ont été récompensés énormément, et on peut trouver d'autres moyens pour qu'il puisse lui aussi continuer à profiter de la diffusion sur Internet".

"La licence globale rapporterait aux producteurs indépendants beaucoup plus que cette loi qui ne rapporte rien, qui coûte 90 millions d'euros pour ne rien nous rapporter à nous".

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire