Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 12 février 2009

L'heure est grave.

Guadeloupe, Martinique: une grève contagieuse
Anne -Sophie Lasserre
- 11/02/2009 18:40:00 - L'Expansion.com

Yves Jégo, le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, cherche toujours une solution à la grève générale qui a débuté le 20 janvier. La crise sociale s'étend à la Martinique, bloquée depuis une semaine. Et la Réunion pourrait à son tour s'embraser. Explications.

Vingt-deuxième jour de grève générale en Guadeloupe. La Martinique a franchi le cap de la semaine. Dans ces deux départements d'outre-mer, où les pauvres et les chômeurs sont deux, voire trois fois plus nombreux qu'en métropole, et le coût de la vie plus important, tout est bloqué: universités, stations-services et... négociations.

Les causes de la grève
Le 20 janvier, 52 organisations se réunissent au sein du LKP, le "Collectif contre l'exploitation outrancière". La grève générale est lancée. 132 revendications sont portées, dont la baisse du prix des carburants, celle des produits de première nécessité, des impôts et des taxes, ainsi qu'une hausse du salaire minimum de 200 euros. Les manifestants, de plus en plus nombreux, contraignent des grandes surfaces à fermer leurs portes et bloquent l'accès à l'essence.


Lire attentivement la suite de cet article.

http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/guadeloupe-martinique-une-greve-contagieuse_174514.html?xtor=RSS-123

Les salaires, point de blocage des négociations

Risque de contagion, régionale et en métropole

Si La Réunion est restée jusque-là à l'écart du mouvement qui embrase les Antilles, elle pourrait à son tour émettre des revendications. Jeudi, les membres d'un collectif créé il y a deux jours doivent se rencontrer pour élaborer une plateforme de revendications sur le pouvoir d'achat et l'emploi.

"La voie de sortie est très étroite... si elle existe", analyse Justin Daniel. S'ils accordent une augmentation des salaires aux Guadeloupéens, François Fillon et Yves Jégo devront également la concéder à la Martinique, puis à La Réunion. "Ce ne serait que prudence de la part du gouvernement", ajoute le politologue.

En métropole, les syndicats, reçus le 18 février à l'Elysée, pourraient à leur tour faire des revendications salariales. "Si le gouvernement lâche du lest (sur la question des bas salaires), il va non seulement à l'encontre de tout ce qui était programmé pour l'Outre-mer mais il ira aussi contre l'engagement pris, celui du 'changement de cap'", conclut Justin Daniel.

Par ailleurs selon RTL Info :

Des Renforts de gendarmes sont attendus en Martinique, Jégo de retour en Guadeloupe
RTL Info

Lire :
http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/218247/renforts-de-gendarmes-attendus-en-martinique-j-go-de-retour-en-guadeloupe/

Deux escadrons de gendarmes mobiles vont être envoyés en renfort en Martinique où la grève générale s'installait mercredi dans son septième jour, tandis que la Guadeloupe, paralysée depuis 22 jours, a accueilli à nouveau le ministre Yves Jégo.

Les deux escadrons (65 hommes chacun) feront une escale technique à la Guadeloupe avant Fort-de-France où ils rejoindront deux escadrons déjà sur place. Actuellement, quatre escadrons sont positionnés en Guadeloupe.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire