Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


lundi 16 février 2009

Antilles, Martinique

La République de H. Daumier
Photo: Hervé lewamdowski pour RMN
Lire :

http://www.mediapart.fr/club/blog/gilbert-pago/150209/un-mouvement-social-qui-ouvre-un-changement-d-epoque

« Au début de votre papier j’ai cru que c'était de la France qu'il s'agissait. Du peuple qui souhaitait se libérer et "imposer des solutions. Imposer à qui ? Aux profiteurs ! C'est-à-dire à ceux qui détiennent l'import-export, ceux qui concentrent la plupart des moyens de production, ceux qui possèdent les richesses financières, ceux qui emploient, licencient et sous- payent. Ceux là qui déterminent : « Salaires, Prix et Profits »
Un peu plus loin j'ai compris que la Martinique était juste un peu en avance sur le reste de la métropole, car elle souffrait un peu plus à cause d'une histoire coloniale assez sinistre qu'on arrive pas à solder ».
15/02/2009 22:30
Christian Paultre

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire