Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


lundi 5 janvier 2009

De Lully : Le triomphe de l'amour. Prélude de la nuit

Jean-Baptiste LULLY
Le triomphe de l'Amour

Douze ans après avoir renoncé à paraître sur scène, Louis XIV décide de renouer avec le ballet de cour. Si le roi ne danse plus, sa progéniture prend la relève : le jeune comte de Vermandois (14 ans) et sa sœur Mademoiselle de Blois, depuis peu princesse de Conti (15 ans) et même Mademoiselle de Nantes (5 ans !), à qui échoit, comme il se doit, le rôle de la Jeunesse, entourent le Dauphin qui vient d'épouser la délicieuse Marie-Anne de Bavière. Nous sommes en 1681, Lully en est à son huitième opéra (Proserpine). Pas question de faire abstraction de cette expérience nouvelle et o combien fructueuse : ce serait comme régresser ! Bien qu'il soit constitué d'une vingtaine d'entrées et accorde une place de choix à la danse, Le Triomphe de l'Amour préfigure en réalité l'opéra-ballet : l'introduction s'apparente à une manière de prologue, onze entrées sont confiées à des chanteurs solistes, quatre font également appel au choeur et plus d'un récitatif épouse le modèle tragique. L'ouvrage est d'ailleurs créé à Saint-Germain-en-Laye, sur la scène même où furent montés les opéras du Surintendant.

Le 21 janvier 1681, Lully disposait de moyens considérables : quarante-sept cordes (les deux bandes de violons), vingt et un "flûtes et hautbois", une dizaine d'autres instrumentistes pour la basse continue (parmi lesquels D'Anglebert et Marais) et pas moins de quarante-huit chanteurs !

http://www.forumopera.com/v1/critiques/lully_amour.htm

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire