Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


vendredi 2 janvier 2009

De jacques.koskas : Je suis le jour de l’An

Je suis le jour de l’An.
C’est-à-dire « le premier jour de l’an nouveau »
Comme c’est trop long, on dit « jour de l’An »

Je suis de sexe masculin, sinon on dirait « journée de l’année »

On me fête le 1er janvier.
C’est l’hiver. Il fait froid, il fait sombre, il fait gris

Le 1er mai a plus de chance
A cause du soleil, des défilés, du muguet
Mais surtout, à cause des filles, plus belles au printemps

Le 1er avril est un farceur
Il raconte des histoires qui finissent en queue de poisson

J’évite le 1er septembre
Il me traite d’usurpateur
Il prétend que le vrai jour de la rentrée, c’est lui
Chaque année, il fait circuler une pétition réclamant ma destitution


Je n’aimerais pas être le 1er novembre
A cause des morts qui s’accumulent
Jadis il ne gérait que les saints (un pour chaque jour de l’année, c’était jouable)
Depuis qu’on lui a collé les âmes de tous ceux qui doivent la rendre bon gré mal gré
Il peine
Chaque année, la liste s’allonge
A cause des guerres, des attentas, des inondations et autres tsunamis
Sans compter les accidents, les suicides, la faim
Et la mode des génocides qui se répand
Depuis que le moindre dictateur s’applique à en inscrire un à son palmarès


Alors malgré l’hiver, le froid, la grisaille
Je me console d’être le 1er janvier
Les rues sont illuminées, les magasins clignotent
Chacun embrasse n’importe qui
Et j’ai des guirlandes autour du cou

Bien sûr ça ne remplace pas le soleil


Mais je garde espoir
Le réchauffement climatique s’accélère
Les glaces fondent
L’hiver s’épuise

C’est pourquoi je réponds poliment :
Bonne année à vous aussi

http://wizzz.telerama.fr/motsmots/blog/822532601

http:jacques.koskas.free.fr

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire