Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


jeudi 15 janvier 2009

C’est une chanson de fête alternant polka et valse


"La polka est rapide et joyeuse, la valse est lente et suave.
Dans la polka ,Tout le monde tape dans ses mains et chante en chœur sur "gai gai le bel hiver" et ceux qui savent danser, qu'ils ne s'en privent pas
Dans la valse le 123 est une respiration mais vous pouvez le chanter -si vous voulez- en vous tapant sur les cuisses, c'est très amusant"

http://wizzz.telerama.fr/centfeux

jacques brel, une valse a mille temps

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire