Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


mercredi 24 décembre 2008

TICHE

Copyright: Tiche, Chevalpot

"S’accrocher au capitalisme occidental comme dans une forteresse pour résister au communisme, c’est une faute. Une faute, d’abord parce que dans ce combat c’est le communisme qui a l’initiative des opérations, le capitalisme étant acculé à la défensive. Ensuite parce que c’est considérer ces deux formes politiques comme des systèmes clos (les dictatures ! NDT), alors qu’ils ont entre eux d’étroites affinités. Rejeter le communisme et garder le capitalisme, c’est rejeter le fleuve et vouloir garder sa source.

Effectivement, en économie, l’Homéopathie n’a pas sa place... Car c’est une médecine qui tient compte de la personne et surtout de son mental, de sa caractéristique et de sa sensibilité. Choses que ne fait pas la médication chimique industrielle, qui considère que tout le monde est pareil et ne fait pas dans le détail ou ne tient pas compte du terrain de l’individu. On a la même chose en économie".
Tiche

Le blog de Tiche:

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire