Pages






Curieux des empreintes et des chants laissés par les «transhumants », chanteur nomade moi-même, faiseur d’imaginaire, je file le temps et la "toile" au gré de multiples rencontres fraternelles. M’amusant de tout. Quoique souvent sérieux.

"Invente ! il n’est fête perdue au fond de ta mémoire. Invente les noirs béants de ce portail, l’ombre chaude à l’Equateur bue, et la foudre en tes mains reçue, ouverte comme un éventail"
(Extrait de « Langage » du poète Robert Ganzo 1898-1995)


lundi 4 mai 2009

Phileassalamandre, "Lettre à L’insomnie"

Sensations abstraites :
Devenir
Copyright : Phileassalamandre
"Tendre insomnie, c'est en ces mots plus ou moins inutiles que je te demande de me quitter. Je crois que le divorce est inévitable, plus la nuit avance, plus la page se noircit, plus mes paupières sont lourdes. J'espère de tout coeur que tu trouvera meilleure proie à pourchasser. Je te souhaite une bonne nuit.Bien à toi. Hector".

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire